MOBILISATION pour un vrai soutien public à l’agriculture bio

STOP à l’hypocrisie !

Publié jeudi 29 janvier 2015 sur le site FSL - Nancy : http://fsl-nancy.fr/http://fsl-nancy.fr/spip.php?page=evenement&id_article=13515
Date de l'événement:
mercredi 4 février 2015  -  11h00
 

JPEG - 267.4 ko

 
Soutenir le développement de la bio c’est soutenir

une agriculture respectueuse de l’environnement,
une agriculture respectueuse de la santé,
une agriculture respectueuse des terroirs et de la qualité de vie,
une agriculture génératrice d’emploi.
 

 

************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************

Revue de presse

  • France 3 Lorraine : extrait du JT 19-20 Metz du 04 février 2015
  • Le Républicain Lorrain : « Metz : les agriculteurs bio en colère »

JT 19-20 Metz du 04 février 2015

Flash Video - 37.2 Mo
JT 19-20 Metz du 04/02/15

Metz : les agriculteurs bio en colère

Les agriculteurs bio ont attiré l'attention avec un barbecue. Photo RL.

Source : http://www.republicain-lorrain.fr/m...
le 04/02/2015 à 17:00

«  On en a marre des discours hypocrites  !  » Les agriculteurs "bio" dénoncent un système d’aides fluctuant et parfois incompréhensible. Venus de toute la région, ils ont manifesté leur mécontentement place Saint-Jacques, à l’heure du repas ce mercredi.

Ce mercredi, à l’heure du repas, une cinquantaine d’agriculteurs "bio" se sont regroupés place Saint-Jacques, à Metz. Certes, un attroupement  moins imposant que pourraient le faire «  nos collègues de l’agriculture conventionnelle » , sourit Nadine Piboule, chargée de mission pour le Centre de groupement agrobiologiste. «  Mais on propose aux passants de partager une soupe et des saucisses avec nous tout en discutant de nos difficultés.  »
Autour du barbecue, les agriculteurs ont ainsi exposé leurs difficultés à investir et à se projeter dans l’avenir quand les aides qu’on leur promet sont régulièrement remises en question. «  On en a marre des discours hypocrites, synthétise Nadine Piboule. Les gouvernements successifs ont poussé les agriculteurs à se convertir au bio et ceux-ci sont lâchés en cours de route.  »
« Les débouchés n’ont pas suivi »
François Blaise, à la tête d’une exploitation laitière à Bérig-Vintrange, près de Morhange, illustre cette problématique. «  On s’est lancé dans le bio en 2002. Et dès les premières années, ça a été problématique. Il y a eu une vague de conversion, et du coup, les débouchés n’ont pas suivi de façon proportionnelle. Les deux premières années, la situation économique de l’agriculteur est déjà périlleuse  : il doit suivre le cahier des charges du bio – ce qui peut supposer l’achat de nouvelles machines, pour le désherbage mécanique, par exemple, et un mode de production qui fait diminuer le rendement – sans pouvoir profiter de la valorisation financière de ces produits.  »
Après ces deux années, faute de débouchés dans le bio, François a dû vendre pendant encore un an son lait au prix du conventionnel.
De 20 000 € à 6 000 € d’aides
«   J’avais établi un prévisionnel avec la Direction départementale des territoires  : je devais recevoir 20 000 € d’aides. Les bruits de campagne ont commencé à circuler en début d’année. Puis j’ai appris la nouvelle plus officiellement  : ces aides, je n’en profiterai probablement pas. Le budget a été mal évalué  : il va falloir prioriser les agriculteurs qui vont les toucher. Comme l’idée est d’inciter à la conversion et que moi, je suis converti depuis 2002, je peux faire une croix dessus.  »
François Blaise n’a plus qu’à se retourner sur une autre aide, destinée à l’agriculture conventionnelle  : «  Il va falloir que je respecte un nouveau cahier des charges. Et de toute façon, même si je l’obtiens, cette aide ne sera que de 6 000 €.  »
Une pétition a été lancée par les agriculteurs. En une semaine, elle a été signée par 800 sympathisants.

Marie KOENIG.


MOBILISATION pour un vrai soutien public à l’agriculture bio

JPEG - 2.6 ko

Les paysans Bio de Lorraine, après une lettre ouverte qui n’a reçu aucune réponse, ont décidé de poursuive la mobilisation pour un vrai soutien public à l’agriculture bio.
Aidez-nous !

Pour cela vous pouvez :

1/ signer la pétition en ligne : http://tinyurl.com/bioenlorraine
2/ vous joindre à nous pour une

manifestation
autour d’un
casse-croûte paysan bio lorrain*
 
Mercredi 4 février de 11h à 14h,
rue serpenoise - place St Jacques à Metz

 
Soutenez les paysans bio de Lorraine et leurs filières !

Soutenir le développement de la bio c’est soutenir

une agriculture respectueuse de l’environnement,
une agriculture respectueuse de la santé,
une agriculture respectueuse des terroirs et de la qualité de vie,
une agriculture génératrice d’emploi.

 

Merci de votre soutien. N’hésitez pas à diffuser l’information à vos contacts !

 
*Pour l’organisation du casse-croûte paysan, merci à chacun d’apporter des victuailles qui seront partagés entre les manifestants mais aussi aux gens de la rue pour les interpeller. Par contre la distribution d’alcool est interdite sur la voie publique, merci de ne pas apporter de boissons alcoolisées.

PDF - 76.1 ko
MOBILISATION pour l’Agriculture Bio

Aides PAC à la bio : lettre ouverte des paysans bio de Lorraine

Madame, Monsieur,

Les administrateurs du CGA de Lorraine vous adressent une lettre ouverte sur les aides bio dans le cadre de la nouvelle PAC.

Vous la trouverez en pièce jointe.

PDF - 88.3 ko
lettre ouverte réaction paysanbio PAC


Après sa lecture, n’hésitez pas à revenir vers nous.

Cordialement.

GIF - 4.4 ko JPEG - 2.6 ko  
Centre des Groupements des agrobiologistes de Lorraine
Espace Picardie – Les Provinces
54520 LAXOU 03 83 98 49 20

cga.bio wanadoo.fr
www.bioenlorraine.org/




Documents joints

lettre ouverte réaction paysanbio PAC
lettre ouverte réaction paysanbio PAC
MOBILISATION pour l'Agriculture Bio
MOBILISATION pour l'Agriculture Bio

Commentaires

Navigation

dans la journée...

A la une

La newsletter du site

HTML - 48.3 ko Pour recevoir toutes les 1 ou 2 semaines l’agenda et les derniers articles parus sur le site FSL-Nancy.

AGENDA MILITANT
de Nancy et environs...

<<

2017

>>

<<

Octobre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345