Forum Social Mondial 2013 : Construire « Tunis étendu »

vendredi 11 janvier 2013
 

FFSLbanner3.JPG

La prochaine étape du Forum Social Mondial (FSM) a lieu à Tunis du 26 au 30 mars 2013. Le dispositif « Tunis étendu » permet à tout acteur local dans le monde de participer et de donner tout son sens à l’évènement.

 

6 raisons pour participer à « Tunis étendu »

 

1 - Installer le processus FSM jusqu’au cœur des populations

Le FSM est le noyau du mouvement altermondialiste car en tant que lieu d’apprentissage d’une nouvelle culture politique, d’extension géographique du mouvement, d’intégration de nouvelles thématiques, de construction de convergence, de construction et d’affermissement de réseaux, d’élaboration de plates-formes d’action, son objectif est de fédérer la société civile progressiste et la constituer en sujet pluriel de l’émancipation. Cette fonction clé pour construire un rapport de force face au néolibéralisme charriant finance toute puissante, dédain du mur écologique et abimement de la démocratie ne peut être pleinement accomplie que si le processus progresse jusqu’au cœur des populations, s’étaye aussi sur le « local ».

Toutes les organisations et personnes de la société civile susceptibles d’adhérer au processus FSM n’étant évidemment pas en mesure (finances, temps, logistique) de se déplacer à Tunis, il importe de monter aussi des activités à partir du « local » ou l’associant (Cf. 2ème fiche partie B) : c’est « Tunis étendu »[1].
 

2 - Assurer la visibilité médiatique du FSM

Pour contrer tout discours malintentionné sur un prétendu essoufflement du mouvement altermondialiste, il importe de multiplier en local des activités liées au FSM : l’instauration d’une dialectique de visibilité médiatique entre l’évènement de Tunis et les évènements locaux démultiplie l’impact global du FSM (envoi à Tunis de délégations et activités en local ne sont pas contradictoires mais se renforcent au contraire mutuellement ; voir aussi 2ème fiche §6).
 

3 - Solidarité internationale avec le Maghreb/Machrek, avec les migrants et acteurs des milieux populaires

La tenue à Tunis de cet évènement FSM a deux implications : 1) à l’heure des révolutions arabes, un appui pour les sociétés civiles progressistes du Maghreb/Machrek, de la Tunisie à la Palestine ; 2) l’installation de la thématique des migrations comme un des termes clés de contestation de la marche actuelle du monde, ce au niveau de tous les continents.

Ces deux items sont des vecteurs pour favoriser l’intégration au mouvement altermondialiste de nouveaux acteurs locaux, notamment dans les milieux populaires, sur les contenus de ces items et au delà sur leurs thématiques de tous les jours (travail, logement, etc.).
 

4 - Intégrer les deux vagues de l’altermondialisme

Alors que la crise, notamment en Europe, s’exacerbe, il importe d’œuvrer à créer des ponts entre « 1ère vague de l’altermondialisme », celle de la charnière du siècle qui a notamment crée le FSM, et « 2ème vague de l’altermondialisme », Indignés, Occupy, etc., a priori plus connotée « action » et « personne » et de ce fait pouvant potentiellement être une structure d’accueil de mobilisations (insurrections ?) citoyennes dans les mois ou années à venir.

Les mouvements de la 2ème vague étant, par définition, très ancrés dans le local, l’avancée de cette intégration ne peut véritablement prendre un essor qu’à partir d’une jonction opérant au niveau du« local », notamment à l’aide du « FSM étendu ».
 

5 - Intégrer les acteurs des alternatives concrètes locales

Construire ici et maintenant des alternatives concrètes (économie solidaire, monnaies complémentaires et locales, logiciels libres, transition écologique, etc.) est des pans essentiels d’une stratégie pour une bifurcation du monde : cela affaiblit l’ancien monde en termes économique, en terme de participation au consumérisme/productivisme et en terme d’adhésion culturelle au système. Corollairement cela jette les prémisses d’un « autre monde possible ».

Mettre en contact les unes les autres les alternatives concrètes locales et les faire voir est un vecteur d’accélération de leur indispensable développement : « Tunis étendu » est un jalon opportun pour faire avancer cette mise en visibilité, réciproque et dans l’espace public, et pour faire émerger de nouveaux projets.
 

6 - L’évènement FSM comme jalon pour les mobilisations et les luttes

Toute organisation, tout collectif, tout réseau associatifs et/ou syndicaux peut utiliser le moment de l’évènement FSM comme jalon pour faire avancer ses projets de mobilisation ou soutenir des luttes en cours (qui seront parfois l’objet à Tunis d’assemblées de convergence pour l’action). Monter des activités « Tunis étendu » (voir fiche 2) est alors un moyen opportun pour construire l’étayage sur le « local » de ces mobilisations et soutiens.



[1] Au-delà de l’effet en terme de participation, la présence du « local » dans le FSM permet une meilleure prise en compte du « terrain » aussi bien en termes de problématiques posées (certaines pouvant même être spécifiques au « local ») que de formes d’expression et in fine une meilleure intégration des approches du « local » et du « global ». 

 

Source ; http://openfsm.net/projects/facili-…



Commentaires

Navigation

Lire aussi...

Articles de la rubrique

A la une

La newsletter du site

HTML - 48.3 ko Pour recevoir toutes les 1 ou 2 semaines l’agenda et les derniers articles parus sur le site FSL-Nancy.

AGENDA MILITANT
de Nancy et environs...

<<

2019

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301