Tous à la cour d’appel pour soutenir les Védévé(e)s !

Publié mercredi 28 janvier 2015 sur le site FSL - Nancy : http://fsl-nancy.fr/http://fsl-nancy.fr/spip.php?page=evenement&id_article=13505
Date de l'événement:
mardi 3 mars 2015  -  13h30
 

Le mardi 3 mars 2015 à 13h30

Tous à la cour d’appel pour soutenir les Védévé(e)s !

 

extrait du journal RÉSISTER #33 de janvier 2015

Vous avez sans doute tous en mémoire la situation des éducateur(trice)s de prévention de feue l’association « Vivre dans la Ville » de Vandœuvre. Leur lutte exemplaire avait malheureusement conduit au licenciement de trois d’entre eux : Claire, Fabien et Jean-Christophe.
Vous aviez été nombreux à venir les soutenir, cherchant ainsi à infléchir une position du conseil général afin de pouvoir maintenir à Vandœuvre une politique de prévention de qualité.
Mais la mobilisation n’y a rien fait tant Michel Dinet et Mathieu Klein y sont restés sourds. Alors l’affaire se poursuit, mais dans le cadre plus feutré des arcanes judiciaires.

C’est à la cour d’appel que l’affaire sera jugée. Non qu’elle ait fait l’objet d’un premier jugement par les prud’hommes. Mais comme Claire, Fabien, Jean-Christophe et leurs collègues avaient déjà une affaire les opposant à leur ancien employeur, concernant le paiement de jours fériés, les deux affaires ont dû être réunies, leur faisant perdre ainsi le bénéfice d’un jugement en première instance et donc la possibilité d’y faire appel.

Sur le fond, l’affaire paraît limpide. Et l’argumentaire pourrait, il me semble, être résumé comme suit :
- une association, en l’occurrence « Jeunes et Cité », s’est vu contrainte par le conseil général de reprendre les personnels d’une autre association, à savoir « Vivre dans la Ville », en vue d’une mutualisation de certains postes.
- « Jeunes et Cité », sans doute pour de multiples raisons, financières ou de conception du travail social, ne souhaitait pas reprendre la totalité des personnels.
- La direction de l’association a exigé des salariés repris des actes auxquels ils ne pouvaient pas répondre, là aussi pour de multiples raisons (informations indisponibles, cadre légal de leur activité, éthique). Elle a ensuite sanctionné tous ces salariés, sans exception, puis a licencié les plus obstiné(e)s d’entre eux. Le directeur actuel de l’association n’hésitant pas à commettre un faux pour parvenir à ses fins.

L’argumentaire a aujourd’hui d’autant plus de poids qu’il est peu ou prou celui développé par la direction régionale du travail dans une décision concernant Jean-Christophe. Quant à celui de la partie adverse, il est inconnu à ce jour puisqu’ils n’ont pas encore daigné répondre sur une affaire qui aurait dû être jugée le 10 décembre dernier.

Tout paraît limpide. Mais la justice a parfois ses raisons que la raison ignore. Alors Claire, Fabien et Jean-Christophe ont besoin de notre soutien. Alors n’ayons pas peur de le répéter : tous à la cour d’appel le mardi 3 mars à 13 h 30.

jencri



Documents joints

PDF - 9.9 Mo
PDF - 9.9 Mo

Commentaires

Navigation

Lire aussi...

dans la journée...

  • 13h30 : Tous à la cour d’appel pour soutenir les Védévé(e)s !

A la une

La newsletter du site

HTML - 48.3 ko Pour recevoir toutes les 1 ou 2 semaines l’agenda et les derniers articles parus sur le site FSL-Nancy.

AGENDA MILITANT
de Nancy et environs...

<<

2017

>>

<<

Octobre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345